Soleil rouge

Il est temps de nous extraire de la pesanteur

et que nos mains de terre humide deviennent peau.

Nos souffles prennent leur élan sur un vent jaune de pétales

qui se collent goutte à goutte le long de nos silhouettes fragiles et qui

nous dessinent une à une comme l’horizon griffé patiemment par nos ongles têtus.

Nous sentons de sombres hauts-de-cœurs nous emporter laissant notre chair de poule et nos pieds en sang dont les empreintes sur un lac de miroir annoncent une naissance et une mort.

 

Photo de l’artiste Andy Goldsworthy (découvrir la bande-annonce de son second film : Leaning into the wind )

Publicités

Les commentaires sont fermés.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :