Marceline

Tous les visages se tordent

à l’approche du silence Lire la suite « Marceline »

Frôlement

Un souffle sur ma nuque

colore mes sens

telle une respiration.

Par ses  excès, le vent frôle la vie

et libère des mots inaudibles

qui creusent un courant invisible.

Un souvenir m’érafle

et je trébuche sur ton absence.

 

 

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑