Constellation

Chaque nuit, je saigne à la libération de la chair

au son mat du tambour qui bat en même temps que mon cœur.

Un fauve à l’intérieur rage dès l’aube, sous ma peau fine

comme un drap, et gronde contre le sang dont il sent l’odeur.

 

Les points de couture cèdent, l’animal sans poids disparaît

laissant derrière lui une carcasse creuse d’obscurité et d’étoiles.

Publicités

2 commentaires sur “Constellation

Ajouter un commentaire

Si vous le souhaitez, faites moi part de vos impressions...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :