Après l’amour

Ton corps allongé dans la pénombre

je te devine pleurer

un gouffre sous mes pas

béant

un inconnu

que je ne pourrai jamais apaiser.

L’accepter et l’histoire est déjà finie.

Essayer, c’est aimer se perdre.

Mais tes larmes inattendues

qui renaissent

m’apparaissent maintenant

comme ces petits

cailloux blancs

à ramasser précieusement

pour retrouver ensemble

un chemin vers l’innocence.

 

Publicités

6 commentaires sur “Après l’amour

Ajouter un commentaire

Si vous le souhaitez, faites moi part de vos impressions...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :