Un hibou dans la ville

Quand vient la nuit, on pressent au fond de nous-même

le parfum des cyprès

des nécropoles enfouies au détour des rocades.

Malgré les bruits et les lumières des soubresauts de la ville,

des âmes de velours remontent les couloirs du temps.

Ailé d’obscurité un hibou

dont la voix presque d’homme silencieux

trace l’étrangeté des temps anciens en terre moderne

et dilate les pupilles de notre mémoire

pour en sonder la vérité profonde.

Publicités

2 commentaires sur “Un hibou dans la ville

Ajouter un commentaire

Si vous le souhaitez, faites moi part de vos impressions...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :