Dérapage

Dernière nuit embuée de février

une Alfa Roméo t’emmène

là où personne ne devine qu’à tes pieds

la route infinie devant toi se prosterne.

 

La radio diffuse des accords un peu ternes

qu’un accordéoniste joue sans larmoyer

pour satisfaire une femme ou deux, reines

en partance vers un paradis approprié.

 

Mais les cœurs s’emballent et l’auto dérape

Tout part en vrille et ça décoiffe

À la porte arrière les dames s’accrochent

 

Et en bon civil, tu y vois l’occasion

enfin d’atterrir au Panthéon

Dans le virage, une suave accélération et la roche.

 

Participation à l’Agenda Ironique du mois d’août hébergé par André, avec les mots imposés : paradis, accordéoniste, suave, Alfa Roméo, février, accord, civil. Mots choisis dans un recueil de poèmes de Marcel Thiry.

Publicités

2 commentaires sur “Dérapage

Ajouter un commentaire

Si vous le souhaitez, faites moi part de vos impressions...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :