Voyages immobiles

Sous une peau sans cesse caressée d’illusions

un désir d’ailleurs prend place dans ses moindres recoins

et m’anime de l’intérieur.

Mes paupières papillonnent comme le scintillement

d’un poisson hors-de-l’eau qui ébauche

une bouffée balbutiante des premiers mots sur terre.

Je ne souffre plus l’ordre des choses. Les couleurs

imprègnent l’herbe hésitante et libèrent le parfum de ces fleurs

parfois baignées dans le gel de mes larmes

parfois nourries par la blancheur de mon lait

jusqu’au jour où leurs racines

deviendront des lianes et sens dessus-dessous

inverseront le monde. Les pieds dans les nuages

je respirerais alors par le ventre. Au prochain orage,

mes mains pourront s’envoler

poindre l’horizon.

Je saurais tout de leurs voyages.

 

Publicités

Si vous le souhaitez, faites moi part de vos impressions...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :