Aveu

Le nom de cet endroit est déjà une écorchure,

pareille à ses rochers de granit

étincelants sous leurs pieds tendres.

Arrivés ici par les chemins de nos désirs

et pris au piège dans un maelström

invisiblement trop bleu à leurs yeux,

nous-même souhaitions simplement, pour un jour,

être vivants.

Nous arpentions les embruns

mis en abîme dans le miroir de ce vertige,

à la recherche, même pas d’une réponse,

mais de l’amour.

 

Ballotés par les vagues

ancrés dans ma mémoire ;

je les ai jetés là.

Publicités

Si vous le souhaitez, faites moi part de vos impressions...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :