Vivre

J’aimerais tant

me promener entre

les mots

arbre, écorce et sève

pour me faufiler sous la peau

de la terre.

J’aimerais marcher sur

mousse, herbes, feuilles

ou même fourmis

pour sentir mordre la vie

après en avoir goûté la douceur.

Je cueillerais les lettres

en un certain ordre assemblé

vallée gelée, banc blanc

et disperserais les mots amis

à quelques notes près

comme neige grège

odeur d’orange.

Enfin, je me sentirais flotter

au-dessus des scintillements frêles

d’un matin de Noël.

Si seulement je

savais encore lire

ces signes écrits avant

les mots urbains

d’une saison amère.

Publicités

Si vous le souhaitez, faites moi part de vos impressions...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :