À cœur ouvert II

Oppressée

par le crépitement de l’obscurité,

je cristallise sous la froideur de son éclat

magnétique.

Sous ses coups, le plasma s’écoule,

souterrain, en boucles denses.

Des racines s’étirent à me faire taire,

au lieu où la matrice d’un baiser perce, ici et là,

comme des éclairs soudains.

Ailleurs, les coraux deviennent braises,

dans les ondes silencieuses

qui modèlent un jour nouveau.

Un dernier haut-le-cœur

brassera tout en une même étreinte.

Embrasera l’oxygène en cendre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s