Frisquette

Quand le cerveau fait une boulette,

Et qu’il abuse mes yeux bouche-bée

Pour qu’ils se lestent de froid, et de chaud.

Je résiste à me recroqueviller

Avec couette et chaussettes,

Et le prie de se rappeler,

Qu’il n’y a aucune raison à me tenir tête;

Que de toute évidence, son thermostat est analphabète.

Ferrée, je jette, dans une ultime prière, mes bras surgelés entre… mes gambettes.

Publicités

2 commentaires sur “Frisquette

Ajouter un commentaire

Si vous le souhaitez, faites moi part de vos impressions...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :