Ville-miroir

Minuit tisse sa dentelle. La peur funambule s’y accroche. Les façades immenses, piquetées de lumières, retiennent le souffle de ses habitants.

Mon front collé à la vitre humide, je devine, sous les paillettes des particules fines, le recto-réseau de la cité où des lampadaires identiques défilent en flash saccadés.

Tout à coup, de l’autoradio assourdie, un éclat de musique vient se loger en ma mémoire voltaïque. Cet instant détonant se réfracte depuis en 1.000 décors d’artifice.

Publicités

Si vous le souhaitez, faites moi part de vos impressions...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :