Nuages

Comment ne pas croire que nous sommes dans un tableau quand on regarde le ciel ?

Sfumato de blancs, de bleus et de gris gazeux. Traces de pinceau… Un courant d’air, insoupçonnable, rend possible n’importe quelle traversée entre les pays et les âges : rentrer dans les ruelles de Delft, retourner dans un passé vernissé, redevenir un enfant émerveillé dans un musée.

Mais si ce secret devait être éventé, je ne pourrais plus croquer de la barbe-à-papa évanescente et chevaucher d’animal fantastique. J’aimerais pourtant, encore une fois, toucher la peinture (surtout si c’est interdit) et … cumulonimbus de couleurs sur les doigts et sur le nez ! Alors, chut !

Laissez-moi dans ce paysage sagement horizontal, inventer l’ascension atmosphérique de mon cœur toujours enfantin.

2 commentaires sur “Nuages

Ajouter un commentaire

Si vous le souhaitez, faites moi part de vos impressions...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :