Toute ma tristesse – L’averse

Quand j’éteins la lumière, mon esprit reprend là où il s’était arrêté… le rêve de la nuit dernière. Il refait vivre l’ami disparu. 23 ans, pour toujours.

laverse.jpg
Pointe sèche sur plexi. Papier collé.

A défaut d’y noter ce texte, j’ai imprimé la plaque de plexi gravée avec la reproduction d’une lino de Vallotton, en morceaux. Félix Vallotton dont j’ai pu découvrir son juste équilibre du blanc et du noir et l’expressivité de ses estampes lors d’une superbe exposition temporaire au Musée Van Gogh d’Amsterdam.

Publicités

Les commentaires sont fermés.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :