Haïku

Haïku de Ki no Tsurayuki
Haïku de Ki no Tsurayuki

Rêveries sur l’eau

Mouillant mes manches / L’eau que j’ai puisée / Est devenue glace, / Mais du printemps qui débute aujourd’hui / Le vent sans doute la fera fondre.

Les fleurs du prunier / Ne sont pas encore tombées / Mais au fond de l’eau qui court / On voit leur image / Qui se reflète.

Ki no Tsurayuki, Xe siècle.

 

Haïku de Ki no Tsurayuki
Haïku de Ki no Tsurayuki

 

 

 

Si vous le souhaitez, faites moi part de vos impressions...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :